pourquoi m'arrachez-vous de mes heures pâles, bleues, dans le scintillement confus des cercles tourbillonants?

je n'aime plus regarder votre folie.

je veux comme un enfant dans la chambre de malade, solitaire, avec un sourire secret, silencieux, silencieux, bâtir des jours et des rêves.

(traduction de rainer maria rilke par jaleh ojan) 

22.10.07 16:58

bisher 0 Kommentar(e)     TrackBack-URL

Name:
Email:
Website:
E-Mail bei weiteren Kommentaren
Informationen speichern (Cookie)


 Smileys einfügen